L'adage « Cash is king » a dominé le discours financier en 2023, en raison notamment des dix hausses successives des taux par la Banque Centrale européenne (BCE), propulsant ainsi les taux à court terme à des niveaux remarquables, parfois supérieurs aux taux à long terme. Cette courbe des taux inversée a tenu tout au long de 2023 et a permis aux investisseurs de réaliser de beaux rendements même à court terme. L’Euribor (taux interbancaire à court terme souvent utilisé comme référence) sur 12 mois a même dépassé les 4 % pendant un certain temps.

 

L’inflation fausse le jeu

Les placements en liquidités à court terme ont effectivement offert de beaux rendements nominaux en 2023. Cependant, l’inflation a joué les trouble-fêtes. Le niveau d’inflation en Belgique était à 8 % en janvier, avant de chuter considérablement à 1,35 % en décembre. En moyenne, l’inflation a cependant dépassé les 4 % en 2023, réduisant ainsi le rendement réel des placements en liquidités à court terme.

Algemeen inflatieniveau - FR

Source : Bloomberg, Statbel

 

 

Et sur les marchés boursiers ?

Pour les investisseurs dotés d'un horizon à plus long terme et d'une tolérance au risque adéquate, les marchés boursiers ont offert une alternative séduisante. En effet, la plupart des indices occidentaux ont enregistré des rendements à deux chiffres remarquables en 2023. Le S&P500 a augmenté d’environ 22 % en euros en 2023. L’EuroStoxx 50 a fait encore mieux avec plus de 23 %. Le Stoxx Europe 600, qui comprend 600 grandes, moyennes et petites entreprises européennes, a clôturé l’année avec plus de 16 %. Tous ont donc offert de réels rendements bien au-delà de 10 %.

 

Le pic semble passé

De plus, le graphique ci-dessus de l’Euribor à 12 mois indique que le pic semble être derrière nous. Les marchés regardent vers l’avenir et s’attendent à ce que la BCE change à nouveau de cap. Des prévisions de croissance faibles dans la zone euro (moins de 1 %), des tensions géopolitiques avec des risques de chocs économiques, une inflation se dirigeant vers 2 %… la BCE a indiqué être prête à baisser à nouveau les taux. Une politique monétaire plus souple devrait ainsi redonner de l’espace et de l’oxygène à l’économie européenne pour une croissance plus solide.

 

Quand la BCE donnera-t-elle le coup d’envoi officiel ?

Comme toujours, les marchés sont divisés sur le calendrier exact et l’intensité des baisses de taux à venir. Pour 2024, le marché compte actuellement sur au moins 4 baisses de taux de la BCE, avec un premier pas quelque part au printemps. La réunion de la BCE d’avril ou de mai est actuellement privilégiée par la plupart des analystes comme point de départ.

Avec des pas d’au moins 25 points de base, les marchés s’attendent donc à une baisse du taux de la BCE de 4 % à moins de 3 % d’ici fin 2024. En tenant compte, pour simplifier, d’une inflation qui se stabilise autour de l’objectif de 2 % de la BCE, cela signifie à nouveau un rendement réel assez limité.

 

Soyez prêts

Il semble donc que la courbe des taux va enfin commencer à se normaliser, avec des taux à court terme qui évolueront vers des niveaux inférieurs aux taux à long terme. Notre message reste de ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier.

Ceux qui disposent aujourd’hui d’une importante réserve de liquidités et qui ont un horizon d’investissement plus long feraient bien de considérer également une diversification à plus long terme dans leur portefeuille d’investissement.

Spreiding fr

Le volet protection de votre portefeuille d’investissement, axé sur des placements avec protection du capital, répond à cette diversification en reliant les échéances. Cette répartition garantit une couverture contre la sensibilité aux taux d’intérêt et des disponibilités régulières.

Les placements plus dynamiques conviennent également à un portefeuille diversifié si votre profil de risque le permet. Ils se concentrent sur la réalisation de rendements mais sont sujets à des fluctuations nécessitant une vision à long terme.

 

Vous méritez plus de conseils personnalisés

Faites-vous conseiller par nos experts.

 

 

Barbara Claeys
Barbara Claeys

Blog

Mon entreprise a été piratée. Que se passe-t-il ?

À quel point dépendons-nous de l’informatique ? La cybersécurité est également un sujet brûlant. Bavo Van den Heuvel nous offre des conseils supplémentaires pour renforcer notre sécurité !

L’importance des paiements anticipés pour l’exercice fiscal 2024

Votre société n’est pas obligée d’effectuer des paiements anticipés. Toutefois, si votre société ne procède pas à des paiements anticipés ou si ces derniers sont insuffisants, vous risquez une majoration d’impôt. Comment éviter cette majoration ?

Un monde, mille femmes

En cette Journée internationale des femmes, la Banque Van Breda célèbre les entrepreneures et les professions libérales féminines. Mais que signifie réellement cette journée pour elles ? Entretiens.

Lisez plus d'articles