Entrepreneurs Tout sur : Entrepreneurs Contact Offres d'emploi
Professions libérales Tout sur : Professions libérales Contact Offres d'emploi

Osez faire appel à une aide externe. Grâce à cela, vous augmenterez votre résilience.

Marika Gysel
  • Executive coach
  • Gérante Result@work
  • Mariée
  • 2 enfants (21 et 16)
  • Cliente de la Banque Van Breda depuis 2012

Je suis bio-ingénieure de formation. J’ai travaillé pendant dix-sept ans pour une grosse société spécialisée en diagnostic médical. J’ai commencé par vendre du matériel médical et j’ai gravi petit à petit les échelons pour occuper des postes de management dans les départements marketing et vente. J’ai fini par rejoindre l’équipe de direction. J’avais de quoi être fière de mon parcours ! Et pourtant, je n’allais pas bien. Je ne prenais pas le temps de me poser et de réfléchir. Je ne prenais aucun recul sur les choses. Cela m’a fait perdre tellement d’énergie au fil des ans que j’ai fini par m’effondrer. Je me suis épuisée à force de courir dans tous les sens et de prendre des décisions qui étaient contraires à mes valeurs. J’ai fait un burn out. Je n’avais rien vu venir.

Comme il n’y avait pas de personne de confiance dans l’entreprise, j’ai demandé de l’aide à un coach externe. Avec mon médecin, ce coach m’a fait prendre conscience du fait que je ne pouvais plus continuer comme cela. J’ai mis un terme à ma carrière, même si je vivais cette décision comme un échec.

L'importance d'un bon coaching

Mon départ de l’entreprise a marqué le début d’un processus de réflexion intense. Quels étaient mes souhaits sur le plan professionnel ? Qu’est-ce qui me procurait de la satisfaction et me permettait d’avancer ? Je me rendais compte que j’avais toujours vécu pour faire plaisir aux autres. Je faisais ce que l’on attendait de moi et je m’effaçais trop souvent. Il fallait que cela change.

J’ai pu personnellement me rendre compte de la valeur d’un bon coaching. J’étais moi-même très à l’écoute, j’aimais aider les autres et les inspirer. L’idée de devenir coach moi-même s’est imposée petit à petit. J’ai suivi plusieurs formations, en executive coaching et en coaching d’équipe, notamment. Ces formations m’ont même fait voyager jusqu’en Grande-Bretagne.

J’ai ensuite commencé à exercer comme coach dans plusieurs hôpitaux, pour les aider à améliorer la qualité de leurs services. J’ai progressivement étendu mon réseau. À présent, avec Result@work, je propose de l’executive coaching et du coaching d’équipe aux hôpitaux et aux entreprises. J’accompagne des responsables et des entrepreneurs et je les aide à trouver une réponse à leurs questions professionnelles et personnelles. Je coache des départements et des équipes pour leur permettre d’améliorer leur communication et leur connexion, et pour qu’ils apprennent à mieux se connaître. Je leur apprends à créer de la confiance en partant d’une vision commune et à résoudre les conflits par le dialogue.

Vous en apprendrez beaucoup sur vous-même en ayant recours à un avis indépendant.

Adapter le leadership

Notre société évolue rapidement, avec pour corollaire que de nombreuses entreprises se trouvent actuellement confrontées à des problèmes de leadership. À l’heure actuelle, la hiérarchie est remise en cause et les gens sont moins dociles et enclins à obéir sans broncher. Les jeunes qui arrivent sur le marché du travail veulent davantage de flexibilité. Ils veulent un bon équilibre entre leur travail et leur vie privée. Le leadership doit être adapté en conséquence et adopter une approche plus personnelle et humaine. Il doit relever plusieurs défis : prendre le temps de réfléchir, apprendre à écouter les besoins des collaborateurs, déléguer et offrir suffisamment de flexibilité. De nombreux dirigeants d’entreprise ont encore du mal à s’y retrouver. Je les accompagne volontiers dans ce processus.

Prendre le temps de réfléchir

Moi aussi, j’ai cru pendant trop longtemps que j’étais capable de me débrouiller seule. J’étais une femme forte et je n’avais besoin de personne pour m’en sortir. Demander de l’aide, c’était un aveu de faiblesse. Je me rends compte à présent que j’avais tort. On nous inculque depuis l’enfance qu’il faut sortir du lot, être le meilleur. C’est comme si on nous mettait un carcan dès la maternelle.

Il m’a fallu des années pour me rendre compte que j’avais tort. C’est arrivé lorsque j’ai dû demander une aide externe pour m’en sortir. J’ai découvert qui j’étais vraiment et ce qui me tenait à cœur. Je savais enfin ce que je voulais. Grâce à ce regard extérieur, j’ai appris à mieux me connaître et à ressentir à nouveau des choses. J’ai choisi de m’engager sur une voie qui me donnait à nouveau de l’énergie et qui me permettait de rebondir.

Identifiez vos talents

Un avis indépendant peut vous apporter une aide précieuse. Mais vos proches peuvent également vous aider à prendre conscience de certains de vos traits de caractère. Ce sont eux qui m’ont appris le plus de choses sur moi-même. Pendant mon burn out, j’ai demandé à mes collègues, ex-collègues et amis de citer trois domaines dans lesquelles j’excellais. Grâce à eux, mon principal trait de caractère s’est révélé à moi : la persévérance. Je renonce rarement et j’entrevois toujours une solution. Je n’aime pas jeter l’éponge.

Au départ, je me sentais mal : quitter un employeur, c’était un échec personnel. Mais grâce à mes proches, j’ai commencé à entrevoir que ce trait de caractère était aussi un talent. Je faisais preuve de persévérance aux moments opportuns. C’est d’ailleurs ce que j’ai fait au moment d’entamer ma série de formations en coaching. J’ai dû batailler pour trouver un équilibre avec ma vie de famille mais j’ai persévéré.

Osez changer de vie

C’est quoi réussir ? Jusqu’il y a quelques années, je pensais qu’il s’agissait de gravir des échelons et de faire carrière. Maintenant, je vois les choses autrement : il s’agit plutôt de trouver le bonheur dans ce que l’on fait au quotidien.

J’ai pris la décision de changer de voie. C’était la meilleure décision de ma vie. Je me sens tellement plus heureuse et mieux dans ma peau. Je ne pense pas avoir fait un pas en arrière. Plus tard, je veux que l’on se souvienne de moi non pas comme une femme qui a tout donné pour sa carrière, mais bien comme une personne épanouie. Je pense que je donne un bon exemple à mes enfants, je me sens mieux à ce niveau également.

Ne restez pas dans une cage dorée si vous ne vous y sentez pas bien. Osez prendre un autre chemin et avancez pas à pas. N’attendez pas trop longtemps pour le faire. Faites-le tant que vous en avez encore l’énergie. Sinon, ce sera plus difficile.’

MarikaGysel-9208-4K
Barbara Claeys
Barbara Claeys

Blog

Messager de l'essentiel

Messager de l'essentiel

La bonne idée au bon moment

La bonne idée au bon moment

Améliorer la vue pour améliorer la vie

Améliorer la vue pour améliorer la vie

Lire plus
Contact